Accueil  
 
       infos nationales      infos internationales      Histoire      création      condoléances      articles d'opinion      ahfir et environs  tous les articles


infos internationales

L’effrayante histoire du "véritable Hannibal Lecter"

- Par ahfir.com
- même articles de l'écrivain
contactez l'ecrivain
28 06 2017 - 16:09


 

L’effrayante histoire du "véritable Hannibal Lecter"
Paris Match| Publié le 28/06/2017 à 13h00 |Mis à jour le 28/06/2017 à 13h12
Clémentine Rebillat

Robert Maudsley est devenu le détenu britannique ayant passé le plus de temps en cellule d’isolement. Celui qui est surnommé le «véritable Hannbial Lecter» est seul depuis 39 ans en prison.

Voilà 39 ans que Robert Maudsley n’a plus été en contact avec un autre détenu. Le Britannique est devenu cette semaine le prisonnier ayant passé le plus de temps en isolement. Une «distinction» qui voilà bien longtemps lui a permis d’obtenir le surnom de «véritable Hannibal Lecter». Le destin de celui qui est considéré comme le tueur en série le plus célèbre de Grande-Bretagne, a basculé alors qu’il était encore jeune.

Né en juin 1953 à Speke, un quartier du sud de Liverpool, Robert Maudsley avait pourtant tout fait pour s'en sortir. Elève appliqué d’une école pour garçons catholiques, il était l’un des meilleurs de sa classe. Très jeune, le petit garçon a toutefois été confronté à la violence de son père, George. Pour échapper à une éducation faite de coups et de brimades, il a été envoyé dans un centre d’accueil alors qu’il n’avait que six mois. Puis, plus tard, il s’est retrouvé avec ses frères et sœurs dans un pensionnat catholique de Crosby. C’est quand il a quitté les lieux pour rejoindre ses parents à l’âge de 9 ans que les ennuis ont débuté, a confié un proche du tueur en 2003 dans une interview reprise par le «Mirror».

Sitôt rentré chez lui, son père a recommencé à le frapper avec ses poings, une ceinture ou des bâtons. Si sa mère n’aurait jamais levé la main sur lui, elle aurait encouragé son mari dans ses excès de colère. Il avait alors été envoyé dans une famille d’accueil avant de partir s’installer à Londres. Dans la capitale anglaise, Robert Maudsley a découvert les plaisirs artificiels, se droguant au point d’être un temps interné en hôpital psychiatrique après de nombreuses tentatives de suicide. Pour payer sa drogue, il s'est mis à se prostituer et a rencontré, un soir, un certain John Farrell. En découvrant que ce dernier possédait des photos d’enfants battus chez lui, Robert Maudsley l’a étranglé. Il a été déclaré inapte à être jugé et transféré dans un hôpital.
"Quel est le but, de me garder enfermé 23 heures par jour ?"

En 1977, il a fait la rencontre de David Cheeseman, avec qui, dans l’hôpital où ils étaient tous deux soignés, ont torturé à mort un autre patient dans sa chambre, David Francis. Cette fois-ci déclaré coupable de meurtre, il a été envoyé en prison dans le Yorkshire. Le 28 juillet 1978, alors qu’il était enfermé, il a réussi à commettre deux nouveaux crimes. Piégeant un co-détenu, Salney Darwood, condamné pour le meurtre de sa femme, il l’a égorgé et caché le corps sous son lit. Puis, il s’en est pris à Bill Roberts, frappant sa tête contre le mur. Il aurait ensuite essayé de manger son cerveau. Condamné pour ce double-meurtre, il a alors intégré une cellule semblable à celle vue dans le film «Hannibal Lecter», censée le tenir éloigné des autres prisonniers.

En 2000, il a demandé le droit de mourir plutôt que de terminer ses jours en solitaire. Mais après 5 ans de procédures judiciaires, sa demande a été rejetée. A l’époque, il avait lancé : «Quel est le but, de me garder enfermé 23 heures par jour ? Pourquoi prendre le temps de me nourrir ou bien de me donner une heure d’exercice? Pour qui suis-je un danger ? En conséquence à mon traitement et l’isolement, j’ai le sentiment que la seule chose qui m’attend c’est une maladie mentale, un choc psychologique et un probable suicide. Pourquoi est-ce que je ne peux pas avoir un petit oiseau à la place des mouches, des cafards et des araignées qui partagent ma cellule. Je promets de l’aimer et de ne pas le manger. Pourquoi ne puis-je pas avoir la télévision pour voir le monde et apprendre ? Ou de la musique pour l’écouter ? Si la prison me dit non, alors je demande simplement une capsule de cyanure que je prendrais avec plaisir, et le problème de Robert John Maudsley serait alors résolu pour tout le monde».




621 lectures

Riccardo PETRELLA : Au nom de l'humanité..
Les Grandes Conférences Liégeoises Le 23 mars 2016 Riccardo Petrella est pro..
oeil_sur_le_net..


Chassez le naturel, il revient au galop..
C'est ce qu'on peut dire des réponses du président français aux étudiants burkin..
oeil_sur_le_net..


Le journaliste de LCP Frédéric Haziza ac..
«Il lui a attrapé la fesse»: le journaliste de LCP Frédéric Haziza accusé d'agre..
oeil_sur_le_net..


Tariq Ramadan contre-attaque..
Affaire Ramadan: L'islamologue publie une conversation avec l'une de ses accusat..
oeil_sur_le_net..


Voilà comment ça se passe quand on ne ma..
VIDEO. Etats-Unis : le sale quart d'heure de la conseillère environnement de Don..
oeil_sur_le_net..


Teddy Riner, la décima à Marrakech..
Judo - Championnat du monde (Open). Teddy Riner sacré une dixième fois Ouest-Fr..
ahfir.com..


«Alibaba» .. 18 milliards de Dollars en ..
Nouveau record mondial, 18 milliards de dollars de shopping en 13 heures Maroc-..
oeil_sur_le_net..



LES COMMENTAIRES

compte  
passe  
 







© 2000 - 2017 - ahfir.com | ahfir.eu