Loading...




Complexe de la Suleymaniye
PHOTOS
29 10 2019 - 18:32
43 lectures

Lieu : Istanbul, Turquie
Période de construction : 1550-1557 (mosquée) ; 1553-1557 madrasa ; 1558 tombeau de Hürrem Sultan ; 1567 tombeau de Soliman ; 1588 tombeau de Sinan
Auteur : Sinan

Dominant la Corne d’Or, le complexe s’élève sur la troisième colline d’Istanbul. Ses quatre minarets, de tailles différentes deux à deux, accentuent le profil de la colline. Le vaste terrain a permis la conception d’un véritable quartier, alimenté par un système d’adduction spécifique acheminant l’eau depuis la foret de Belgrade aux environs de la ville.

La mosquée est bâtie sur une grande esplanade fermée par une clôture percée de très nombreuses fenêtres grillagées. À l’arrière du mur de qibla, les coupoles des tombeaux de Soliman et de son épouse Roxelane dominent les nombreuses stèles du cimetière.

Face à l’entrée principale de la mosquée se trouvent un hôpital, un imaret et une hôtellerie. Le long des deux rues latérales s’élèvent deux madrasa doubles. Celles à l’ouest, situées à côté des ruines d’une école médicale, donnent sur la place theriaqi. Des bains, une fontaine publique, une école coranique et la modeste tombe de Sinan complètent l’ensemble.

L’idée du complexe existait dans les pays musulmans bien avant l’avènement des Ottomans. Dès les premiers siècles de la civilisation islamique, des mosquées ont été érigées autour du tombeau d’un éminent personnage.

Les madrasa, destinées à l’enseignement religieux, prirent place l’origine au cœur des mosquées, permettant ainsi de considérer ces anciennes dispositions comme des embryons de complexes. Elles se développèrent au XIe siècle grâce à l’action du vizir seljuqide Nizâm al-Mûlk et essaimèrent dans tout le monde islamique, fréquemment associées à d’autres bâtiments. Les quatre madrasa de la Suleymaniye, avec leur plan assez simple[5], sont le résultat de l’évolution des madrasa anatoliennes depuis l’époque seljuqide. En effet on y retrouve une cour assez petite, comme en Anatolie dès le XIIIe siècle, quand les contraintes climatiques entraînèrent cette évolution. Sur le territoire anatolien, l’exemple le plus précoce d’un complexe est la mosquée-mausolée-hôpital de Divrigi (1228-1229).

Des complexes existent aussi en Egypte mamlûke : celui de sultan Hâsan au Caire (1356) rassemble quasiment les mêmes éléments[6]. Une volonté commune d’affirmation du pouvoir a sûrement présidé à l’érection de ces ensembles chez les sultans mamlûks et ottomans.

La première architecture ottomane atteste du développement des complexes : le nombre des bâtiments publics autour des mosquées augmente à Bursa au début du XVe siècle. Les complexes de Bayazid 1er et de Mehmet II[7] rassemblent un türbe, une madrasa, un imaret, et un hammam en plus de la mosquée. La topographie des lieux préside à la disposition du bâti.

Dans les complexes réalisés à Istanbul après 1453, la mosquée devient le bâtiment central. La külliye de Mehmet II (1463-1470) présente une disposition symétrique et orthogonale des bâtiments par rapport à l’axe central constitué par la mosquée. Cette rigueur nouvelle contraste avec le reste de la ville qui se développa sans schéma d’ensemble. On retrouve cette tendance à Edirne, dans le complexe de Bayazid II (1484-1488), même si les bâtiments n’y sont pas disposés en miroir.

A la Süleymaniye, Sinan a su s’adapter à la topographie et à la localisation du terrain dans la ville. Une grande harmonie se dégage de l’ensemble. Elle est due à l’organisation rectiligne de l’espace, mais aussi à l’unité architecturale des bâtiments, tous conçus sur le module de base de la cour centrale encadrée d’un portique à coupoles, desservant des salles à coupoles.

Le principe de la külliye ottomane, si bien incarné par la Süleymaniye, dépassera les frontières de l’Anatolie dès le règne de Soliman. Le sultan fit en effet édifier des complexes en plusieurs lieux de l’empire ottoman.

Source : qantara-med.org


art. n° 1081



Mymy -62
30.10.2019 - 17:10
Très jolies photos bravo ! Après votre voyage en Turquie, quelle est selon vous la place à ne pas manquer lors d’un séjour à Istanbul ? Merci pour vos partages
coment. n° 46

Aya et Chayma-74
01.11.2019 - 18:11
Merci !! Pour nous, s'il ne fallait citer qu'un seul endroit, ça serait le Grand bazar.... même si en réalité Istanbul offre plein de beaux endroits.♥️
coment. n° 50









CONTACT
Contactez TWINS
Val d'Oise 95, France
chaymaya@ahfir.eu
© 2020 - twins.ahfir.eu