Chamelle citadine
POESIE
11 09 2019 - 17:08
57 lectures


Ô chamelle citadine !
Monte ton baptême
Crie ton silence
Sevrée, tu as accouché de ton signe
As-tu avalé ton ombre sacré ?
Rebaptisée chamelle fleurie
contre le néant.
Tu t’es blottie
Escaladant tes douleurs,
le cactus imaginaire pleura
se métamorphosa en Dionysos.
En mille et deux nuits
Les roses dansaient,
chantaient et puis…
Le silence les a englouties
Ô chamelle
Tourne, tourne
En derviche sans ailes
sans maître
Tire les affres du fond du puits
Du cœur du mirage
Lance ta longue chevelure
pour remonter le temps
Tourne, muse !
S’habillant de gris
de fougères tremblantes
Le puits regorge d’eau
de souvenirs avortés.
Âme !
Monte remonte
Plie ton désert !

Tu fleuriras
En beauté
de mirages multicolores ,
Tu fructifieras des rêves…

Ô chamelle on t’a enterrée vivante
Tu survivras
Longtemps
Tu monteras ton baptême,
Tu seras un papillon éternel

A.Louaradi


art. n° 809











CONTACT
Contactez NATURE & POÉSIE
Ahfir - Oujda
abdellah@ahfir.eu
© 2019 - alouaradi.ahfir.eu