Tariq BOURDIN et Jean Jacques RAMADAN, pénal ou moral
ARTICLES
16 09 2019 - 10:16
324 lectures



Avant toute appréciation de cette prestation de Monsieur Tariq RAMADAN (TR) chez Jean Jacques BOURDIN (JJB) le 06 Septembre 2019, j’ai cru sans trop de naïveté que le droit d’expression est rétabli dans les médias français et qu’un présumé innocent a le droit à la parole pour s’exprimer et donner sa version des faits, et par conséquent se faire entendre enfin. Commencer par dire que j’ai réfléchi et discuté avant d’accepter votre requête à vous inviter est une attitude qui parle d’elle-même, plutôt dire que vous êtes coupable à mes yeux, mais une culpabilité d’un autre genre laisse entendre JJB tout le long de l’interview. Outre le combat judiciaire et pénal, la présence de TR sur le plateau de BFM TV est pour rendre compte de ces agissements sur le plan moral. La nature des questions posées laisse entendre qu’on veuille le livrer à la vindicte populaire, après qu’il soit une proie ou une dépouille entre les mains des médias par des pseudo-chroniqueurs charognards. Le lion restera lion et le singe est toujours singe, fut-ce même déguisé en prince…
Etes-vous un menteur ?
Etes-vous un imposteur ?
Etes-vous capable de pardonner ?
Dieu vous pardonnera -t-il ?
Un pensum, imposer lui une corvée en le mettant devant les faits et devant ces contradictions morales et ainsi lui infliger une correction. Manque de chance, cette fois-ci TR n’a pas été dans la finesse du verbe comme ils ont l’habitude de l’entendre sur d’autres sujets et dans d’autres circonstances. Reconnaître de manière claire et sans ambiguïté le consentement et s’excuser devant Dieu, sa famille et les musulmans. Invraisemblable que cela puisse apparaître le fait de mettre le « péché » en avant avec les tactiques connues, mais étonnement aussitôt se dissipe quand cela émane de JJB qui ne manque certainement pas de professionnalisme mais plutôt de déontologie journalistique, ou de cette chaine (BFM TV) sans ingénuité dont la ligne éditoriale n’est un secret pour personne. Autant dire une attitude à mille et une facettes quant au traitement de certains dossiers de presse !!
Si TR a débarqué chez BOURDIN contester les faits de viol dont il est accusé(s), le présentateur, quant à lui, insiste sur le côté moral. C’est comme pour mettre la main sur la preuve du double discours (il y a clairement mélange des genres !). La réalité est que le combat de TR avec ces faiseurs d’opinions au sein de la société se situe sur le plan des idées. Un projet de société qui dérange. Ce projet, adopté en réalité par des millions de musulmans à travers l’Europe, une autre manière de voir les sociétés européennes qui peinent à accepter les musulmans à part entière au lieu qu’ils soient considérés des citoyens à part ou de seconde zone.
Le message de JJB est donc destiné à la communauté musulmane pour la mettre en garde contre celui qui l’a trahie ! pour qu’elle ne se lance pas dans cette entreprise hasardeuse, à savoir continuer à écouter TR. D’ailleurs toute la presse mainstream a confirmé la finalité voulue à cet interview qui allait se transformer à un interrogatoire si ce n’était l’attitude de la non docilité de l’interviewé.[1]

Quelle attitude la Communauté musulmane devrait avoir ?
Chacun est libre de penser ce qu’il veut, mais j’estime que personne n’est bien placé pour donner des leçons de morale à quiconque, certainement pas de la part des MF (Musulmans de France) une association autoproclamés représentante des musulmans de France ?!!
« Que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre », j’ai envie de dire.
Ce récit de l'évangile parle de lui-même. Si les faits d’adultère sont avérés, nous autres pêcheurs potentiels, ne sommes pas en position de juger, encore moins de condamner. Nous ne voulons certainement pas s'immiscer dans les affaires de la Justice, mais parce qu'on estime que les éléments mis au grand jour, innocentent l'accusé du viol, même si l'adultère soit avéré encore une fois. Nous ne sommes ni « Dieu » ni les juges. Nous ne faisons ici ni l'apologie du pêché ni une envie pour inverser les codes de valeurs, surtout dans un monde où les valeurs sont vraiment inversées et où le Mal non seulement présenté comme le Bien mais défendu en tant que tel. Une sorte de perversion de l'inné et de la nature première de l'homme isolée de sa matrice source de toute valeur morale et spirituelle.
La meilleure attitude à avoir en tant que musulman vivant en Europe est de savoir tirer l’essentiel des enseignements du discours de TR pour barrer la route à ceux qui veulent essentialiser l’Islam en le réduisant (et les citoyens musulmans avec) à une question de voile, de burqa, de burkini et j’en passe. A l’heure d’aujourd’hui, le projet de Tariq Ramadan passe de combat d'idées à un combat tout court et finit par une guerre menée contre le projet en la personne de TR. L’essentiel de ce projet repose sur l'intégration de l'islam dans le paysage européen. Une intégration qui passe par une transformation synonyme de vrai changement avec une vraie participation sur la base d’une citoyenneté égalitaire, et non par une adaptation signe d'assimilation et de stagnation voulue par Éric ZEMOUR et ses comparses.
Celui qui a suivi les activités aussi bien sur le terrain que les productions intellectuelles de TR comprendra que le projet qu’il a tant défendu depuis 30 ans, est un projet qui évite les conflits ; entre croyant musulman et citoyen français, occident et culture islamique ou encore entre modernité et Islam. Un projet de société que je qualifie, en pesant bien les mots, à un projet de paix. Oh ! Combien de problèmes auraient pu être évités, si on avait soutenu ce travail au lieu de mettre toutes les énergies, les synergies et les différents moyens à essayer de prouver un double discours en semant peur, suspicion et préjugés. On a miné la société française en voulant prouver que l'islam est incompatible avec la république, a un moment même où la société était dans le besoin de valoriser la diversité pour un vivre ensemble.
Quel gâchis et quel sentiment de regret et d'amertume en faisant le bilan d'un parcours formidable qui ne peut se résumer à quelques expériences de faiblesses humaines quand ce n'est pas une volonté préméditée à vouloir l'arrêter ou l'empêcher de se propager, en falsifiant le présent, trahir l'histoire et le passé mais surtout compromettre l'avenir, celui de nos enfants.
Savoir vivre ensemble c’est comprendre pour mieux accepter ce qui arrive à l’autre ; aussi bien au sein de la société que sur le plan de la pensée. Questionner l’identité, un concept dynamique et en perpétuel changement pour ne pas rester figer dans nos idées. Une telle position sépare au lieu d’unir, dans le meilleur des cas, on restera camper sur nos nostalgies respectives, une attitude loin de l’esprit critique donc contraire à la modernité.

[1] : Exemple de titres faisant la Une sur cette presse le lendemain de l’interview :
- Audience de TR fond comme neige au soleil.
- La fédération Musulmans de France se sent "trahie" par "le comportement" de Ramadan
- Tariq Ramadan et la théorie du complot : la stratégie du victimisme
- Le retour de Tariq Ramadan fâche dans les milieux musulmans etc..

Mohamed HERRAG
Paris le 16/09/2019


art. n° 922











CONTACT
Contactez PENSÉE LIBRE
Seine Saint-Denis France
mherrag@ahfir.eu

© 2020 - libre.ahfir.eu